Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois
Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois
Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois
Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois
Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois
Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois

Affiche française originale des années 1039 de style Art déco - Nicolas - Je n'entends pas ce que je bois

Prix régulier $300.00
/

Date : années 1930
Dimensions : 9.5 x 12.5 pouces
Artiste : Iribe, Paul

Selon moi, les tirages de Paul Iribe pour l'importateur de vin Nicolas, créés dans les années 1930, sont des exemples de dessins Art Deco purs et parfaits. En n'utilisant que deux couleurs - noir et blanc - Iribe a réussi à produire quelque chose à la mode, classique, et effronté. Les femmes sont indulgentes, les homme sont insécures, et Nectar (l'homme aux grands yeux qui semble toujours être au bon endroit au bon moment) est à son plus toqué. Ces images sont une des raisons pourquoi je suis devenue une collectrice d'affiches. Je les adore ! Émis dans un tirage de 500 dans les années 1930, elles deviennent de plus en plus difficile à trouver.

"Qui est Paul Iribe ? « Que pensez-vous d’Iribe comme talent ? » écrivit, en 1915, Marcel Proust à l’écrivain Lucien Daudet. La réponse va de soi. En 1906, Iribe crée Le Témoin puis plus tard Le Mot, avec Jean Cocteau, deux revues dans lesquelles il fait preuve d'une géniale maîtrise de la mise en page et de la typographie. Dès 1910, Iribe dessine des bijoux pour l’orfèvre Robert Linzeler, des tissus pour André Groult, du mobilier et des robes pour Paul Poiret, des meubles pour Coco Chanel ou encore pour le collectionneur et couturier Jacques Doucet. En 1920, il s'installe 6 ans à Hollywood où il rencontre le cinéaste Cécil B. de Mille, avec qui il collabore sur 16 films. De retour en France, il réalise et publie de nombreux catalogues publicitaires pour Nicolas, le paquebot Normandie, Ford ou encore Mauboussin... Touche à tout de génie, "cet homme est un bien intéressant démon", disait Colette!"